L’éthique d’Achoura

 

Avec l’arrivée du mois de Moharam (Al-Haram) permettez-nous de vous rappeler une certaine éthique ou discipline à respecter pendant ses jours particuliers (surtout les dix premiers jours de ce mois) et qui est conforme aux consignes de la famille prophétique (P).

 Nous citons :

       1.     Mettre en évidence la tristesse :

D’après l’Imam Al-Reda (P) : « Au commencement du mois du Moharam, mon père (par allusion à l’Imam Moussa Al-Kazim (P)), ne se montrait plus riant ; la mélancolie devenait le trait principal de son caractère et cela jusqu’à l’écoulement des dix jours. Le dixième jour était le jour de son affliction, de sa tristesse et de ses larmes ».

Manifester la tristesse ne doit pas se limiter à la mélancolie et aux larmes mais à travers la déclaration d’un état de deuil général. A ce propos, L’imam Al-Khomeiny (QSS*) a dit : « Que les étendards rouges (par allusion au sang versé à Karbala) flottent davantage annonçant  ainsi la survenue du jour de la vengeance du lésé de son tyran »

      2.      Pleurer l’Imam Al-Hussayn(P) :

D’après l’Imam Ze¨n El-Abidine (P) fils de l’Imam Al-Hussayn (P) : « Quiconque des serviteurs qui verse une larme à notre mémoire ou se voit les yeux embués pour nous, aura comme récompense, pour chaque larme, de longues durées de vie au Paradis ». Et d’après l’Imam Al-Reda (P) : « Pour quelqu’un comme Al-Hussayn (P), que les pleureurs versent davantage de larmes ; le pleurer anéantit les péchés grandioses ».

Pleurer l’imam Al-Hussayn (P) signifie beaucoup de choses que l’imam Al-Khomeiny (QSS*) l’exprime partiellement par : «Pleurer pour cette épreuve douloureuse de l’Imam Al-Hussayn (P) représente un réveil pour la révolution et une renaissance du devoir des minorités de se soulever contre les grands empires».

3.     Se consoler entre croyants :

D’après l’Imam Al-Baqir (P) : «  … Qu’on se lamente pour l’Imam Al-Hussayn(P) et qu’on le pleure. Que chaque serviteur ordonne aux habitants de sa de le pleurer l’Imam (P) à leur tour. Et qu’ils se consolent tous mutuellement à la mémoire de l’épreuve douloureuse vécue par l’Imam Al-Hussayn (P)… » . A ce moment on lui a demandé, mais comment faire pour se consoler ? La réponse de l’imam Al-Baqir (P) était : « Vous dites : qu’Allah élargisse nos récompenses dans cette peine profonde qui nous lie à l’Imam Al-Hussayn (P),  qu’Allah nous honore par un combat qui réclame vengeance pour l’Imam Al-Hussayn (P) auprès de son descendant l’Imam Al-Mahdi (P) ».

Cette consolation mutuelle joue un rôle dans la transmission du message du mois de Moharam. Ce message, tel que l’imam Al-Khomeiny (QSS) nous le décrit est : « Le mois de Moharam est le mois qui a marqué la victoire du sang contre l’épée, c’est un mois pendant lequel le Juste a su triompher contre l’Iniquité et sceller sur le front des Injustes et des Gouvernements machiavéliques le sceau de la caducité. C’est un mois qui a montré aux générations, tout au long de l’histoire, le chemin à suivre pour gagner contre les lances (de toutes sortes et qui essaient de nous viser dans notre foi). C’est un mois durant lequel a été inscrite la défaite des Grandes Puissances face à la Parole Juste et enfin c’est un mois, durant lequel, le Maître des musulmans (par allusion à l’Imam Al-Hussayn (P)) nous a enseigné comment confronter, à chaque époque, les Injustes.

4.     Rendre visite (où que nous sommes) à l’imam Al-Hussayn (P) :

D’après l’Imam Al-Baqir (P) : «  Celui qui rend visite à l’Imam Al-Hussayn (P) le 10ème jour de Moharam et reste en état de lamentation auprès de lui (auprès de la tombe ou loin) aura une récompense, le Jour Ultime, qui équivaut celle de deux mille pèlerinages, de deux mille Omra et de deux milles batailles menées sur le chemin d’Allah. Cette récompense est égale au mérite d’accomplissement du pèlerinage, d’Omra et de bataille auprès du Messager de Dieu (ASS) et des Imams infaillibles.

Et après avoir cité Zyarat Achoura l’Imam Al-Baqir (P) a rétorqué : « Et si tu arrives (ö serviteur d’Allah) à faire cette Zyarat, chez toi, tous les jours, fais-le et la récompense citée auparavant sera dupliquée ».

Les effets bénéfiques de Zyarat Achoura outrepassent la récompense susmentionnée et tirent leurs importances dans leurs contributions inégalées, au passé et au présent, à la préservation de l’Islam. Dans ce sens, l’imam Al-Khomeiny (QSS) a dit : « Commémorez l’évènement de Karabala, et commémorez le rappel de ce nom béni du Maître des martyrs. Procédant ainsi, l’Islam renaît »

5.     Réciter et écouter la poésie composée en l’honneur de l’Imam Al-Hussayn(P) :

D’après l’Imam Assadiq (P) : « Celui qui compose un vers de poésie en l’honneur de l’Imam Al-Hussayn (P) et pleure à sa récitation, et fait pleurer une dizaine d’autres … Le Paradis est garantie pour lui et pour les autres ».

Il a été coutumier que la récitation et l’écoute de ce type de poésie se font dans les rassemblements d’Achoura. L’imam Al-Khomeiny (QSS) a insisté sur l’activation de cette action en disant : « Que les rassemblements à la mémoire du Maîte des lésés et des libres se tiennent avec davantage de respect et de présence car ce sont des rassemblements de la prééminence des forces de la raison sur celles de l’ignorance, de la prédominance de la Justice sur l’iniquité et de la suprématie du respect de l’engagement sur le traitrise et enfin de la primauté du gouvernement de l’Islam sur le gouvernement du Taghout (représentation du mal dans toutes ses manifestations).

L’imam Al Khomeiny (QSS) avait ajouté qu’il faut donner de la vie à ces convoies où nous nous frappons les poitrines en y introduisant la récitation et l’écoute de cette poésie particulière dédié à l’Imam Al-Hussyn(P).C’était un recueil succinct des règles à observer lors des cette période d’Achoura et surtout le 10ème jour que l’imam Al-Khomeiny (QSS) l’a qualifié comme étant le un jour d’une 2ème naissance de l’Islam et des musulmans.

* QSS : Que son secret soit sanctifié

Retour

Revenir en haut de la page

ASSOCIATION ALGHADIR ISLAMIQUE    15, place du Général de Gaulle  93100 Montreuil